Tag Archives: Michael Riche Villmont

511

« La devise des Templiers – brève histoire et significations »

 

« NON NOBIS DOMINE, NON NOBIS, SED NOMINI TUO DA GLORIAM! »

« Voici la bien connue devise et prière des «  Pauvres soldats du Christ et du Temple de Salomon » de Jérusalem, en bref, des Chevaliers Templiers. La devise fut adoptée aux débuts de l’existence de l’Ordre des Templiers, au XIIe siècle et reprise par toutes les ordres qui se sont proclamés dessuccesseurs des traditions templières.

Mais qu’est-ce qu‘elle signifie cette expression utilisée en latin et comment est-il arrivé que les templiers médiévaux l’adoptent pour devise et croyance?

L’expression ci-dessus n’est pas une expression inventée par les Chevaliers Templiers, mais elle représente le Psaume 113, v9, avec la suivante formulation complète: «Non point à nous, ô, Eternel! non point à nous, mais à ton Nom donne gloire pour l’amour de Ta miséricorde et de Ta vérité.[1] » De la première interprétation de ce Psaume et jusqu’à son adoptioncomme devise des chevaliers – moines chrétiens,  ont passé 2000 mille ans et le choix de cette devise ne fut pas fait au hasard, mais naturellement, dans le cadre d’une évolution spirituelle comme prédestinée pour les téméraires soldats de la chrétienté.

Tout d’abord, voyons ce quec’est le Psaume. Le Psaume est une prière d’humilité, derepentir ou une louangeà Dieu,présenté sous la forme dans laquelle il est écrit dans le Livre des Chants-Le Psautier. Les Psaumes, pris de la religion juive, sont les plus anciennes prièresou hymnes religieux chrétiens.

Les Psaumes, 151 en total, sont groupés en cinq sections, comme ils apparaissent dans le livre hébreu Torah, classification faiteselonleur contenu: louange, pénitence, chagrin, tristesse. Par conséquent, Le Psautier fut aussi nommé  le Livre de l’Ȃme[2].

« Psaumes » en hébreu signifie le Livre des Louanges, parce qu’ils louent le travail du Seigneur et Son soin envers tous les êtres. Les auteurs des Psaumesont étéles grands savants des temps anciens, desvrais initiés dans les sciences spirituelles, y compris la religion: David, Salomon, Éthane,  Moïse, Ézéchias, etc. Le roi David a écrit plus de 70 Psaumes, Salomon a écrit 18 Psaumes, parmi lesquels, apparemment,le Psaume 113. Aux grands prêtres juifs ne leur resta pas d’autre chose à faire que de consigner etde regrouperLes Psaumes, le dernier groupe, le Ve,étant appelé LA PERFECTION ET L’ÉLOGE DE LA PAROLE DE DIEU. De cette section, fait partie le Psaume 113:9 avec la formulation ci-dessus montrée: « Non point à nous, ô, Eternel, non point à nous, mais à ton Nom donne gloire pour l’amour de Ta miséricorde et de Ta vérité. «

Donc, Le Psaume 113:9 souligne le fait que la Gloire de Dieu est si grande que non seulement les humains chantent des louanges, mais aussi la mer, les montagnes, la terre et la rivière Jordan. Et cette grande Gloire doit toujours être louée, diteet chantée parce qu’à travers elle se manifeste l’œuvre du Seigneur. Pour les Juifs, le Psaume aune signification particulière, à travers celui-ciils se rappellent que Dieu les a sauvés de l’Égypte en enseignant à Moïsequoi faire afin de les libérer de l’esclavage.

La religion chrétienne a pris Le Psautier des Juifs et a introduit les Psaumes dans tous les services religieux, selon des critères et des moments bien choisis.

Le Psaume 113, par exemple, est chantépendant La Semaine Sainte laquelle  précède les Pâques.

Et pas seulement alors. Tant les anciens juifs que les prêtres et les moines chrétiens chantaient ce Psaume, chaque fois qu’ilarrivait quelque chose de miraculeux, d’inhabituel ou quand ils obtenaient un grand succès dans leur travail. Ils le voyaient comme une louange apportée au Seigneur pour Sa Grandeur et Sa Bonté en comparaison avec les demandes et la petitesse de l’homme. Dans le même temps, les chrétiens remercient Dieu parce que Son Fils a prisles péchés de l’humanité et qu’il est ressuscité le troisième jour après Sa crucifixion.

Plus tard, Le Psaume a été dit et chanté en tant que  prière de remerciement par les chrétiens, quand ils obtenaient la victoire dans les batailles qu’ils portaient souvent, tant dans les royaumes chrétiens, que contre ceux des autres religions. On croyait que la victoire pourrait être obtenue uniquement par la Volonté du Seigneur et ainsi, on Lui apportaitdes chants de  gloire. On apprend de différentes sources documentaires, que Le Psaume 113 était fréquemment chanté par les aumôniers qui accompagnaient les armées chrétiennes dans la première croisade, ainsi que la prière comme nous la savons, « Non nobisDomine, non nobis, sednominiTuo da Gloriam! » est devenue bien connue et chantée par les soldats croisés. Ou, mieux dit, à partir de ce moment-là, cette prièreavait commencé à être fréquemment utilisée comme une forme de remerciement pour toute victoire, grande ou petite.

L’un des moments importants de la première croisade, quand les croisés ont remerciéDieuen disant le Psaume  113:9, fut la bataillede la Citadelle d’Antioche. Étant en infériorité numérique, après avoir conquis la forteresse, en juin 1098, les armées de croisés devaient repousser une contre-attaque de l’armée musulmane. Mobilisés par la nouvelleselon laquelle, dans l’Église du Châteauon a trouvé la Sainte Lance

(la Lance de Longin), les croisés ont vaincu les musulmans. La victoire des croisés fit que le Psaumesoit considéré une prière très puissante qui apportait le triomphe pour les chrétiens et après la conquête de Jérusalem, en août 1099,ilest devenu une devise pour la nouvelle confrérie des Chevaliers de« l’Ordre du Saint Sépulcre ». Les Templiers ont adopté cette devise parce que cinq des neuf fondateurs étaient, selon certaines données, des Chevaliers du Saint-Sépulcre. Lesloganfut acceptéaussi par Saint Bernard de Clairvaux, qui pensait, dans son travail, que les seuls vrais chevaliers sont les membres des ordres militaires religieux. Voilà pourquoi la devise fut l’une des plus connues, avec des significations et des effets des plus profonds.

Vers la fin de la féodalité, après la dissolution officielle de l’ordre, onretrouvecette devise sur de nombreuses constructions en Angleterre et en Écosse, fait qui indique la continuité de son existence et la manifestation de l’esprit des Templiers.

Mais quelle est la signification de cette devise? Nous croyons, tout d’abord, qu’en adoptant ce Psaume comme devise, les Templiers ont exprimé leur croyance: « Je crois en Dieu, je lui donne ma vie et je lutte dans Son Nom et pour Sa Gloire! ». Ils ont déclaré leur foi chrétienne et l’obéissance envers Dieu.

Compte tenu du fait que Le Psaume aurait été créé par Salomon ou David, selon plusieurs chercheurs, un autre sens serait celui de la continuité de l’œuvre spirituelle des deux rois. La recherche de la Lumière et de la Vérité de Dieu. Le Roi David a reçu le message du Seigneur pour la construction du Temple, et son fils, le roi Salomon, l’a appliqué, en élevant le magnifique Temple, qui combine les deux côtés : le matériel et le spirituel. La prière pour la glorification du Seigneur renforce l’espritdu  combattant, du templierqui renaît dans le Temple de Salomon comme un noble chevalier du Christ. Lui, le combattant, défend la foi chrétienne non seulement sur le champ de bataille mais aussi spirituellement, en commençant par sa propre élévation spirituelle.

On peut considérer qu’une autre signification importante  de la devise tirée des Psaumes serait aussi celle de mobilisation religieuse, morale et spirituelle des chevaliers avant les actions militaires, pour vaincre les ennemis. L’état d’âme de tout combattant a été et est toujours l’arme la plus importante de tout soldat dans la bataille, arme qui assure la victoire, et la prière avait précisément le rôle de mobilisation dans la bataille.

Un autre aspect intéressant est la manière d’exprimer les prières. Les  Psaumes et généralement, les prières chrétiennes, étaientdits comme des poésiesavec de la rime, des poèmes sans rime ou des chansons. En fait, plus d’un tiers de ces prières étaient chantées, parfois accompagnées d’instruments rudimentaires, d’époque. Il ya une grande différence entre la chanson et le chant. Le chant, très mélodieux, contient dans son texte des paraboles ou postulatsavec beaucoup de sagesse. La notion même de Chantsignifie « illumination » ou « sagesse », ce qui explique pourquoi on a nommé les Psaumes, des Chants[3].

Cet aspect n’a pas échappé à l’attention des grands compositeurs qui ont créé la musique de différents  Psaumes. Les Psaumes, comme œuvre musicale, ont une harmonie tout à fait spéciale par le grandbagagespirituelet la musicalité spécifique aux prières religieuses.

Le Psaume 113:9 est unchant, tout comme les autres prières du Psautier, avec une ligne mélodique incomparable.

Récitée, écrite ou chantée, la devise des Templiers a été et sera une expression pleine de sens, de sagesse, qui a transcendé le temps et les époques, grâce peut-ȇtreà son symbolisme complexe. »

 

Michael Riche Villmont

Copyright©2015 appartient à l’auteur Michaël  Riche-Villmont

 

[1] CatholicEncyclopedia, Psalms

 

[2] Lea Mazor,2011,  » Le livre des Psaumes« , Berlin

 

[3] Oxford Dictionary of the Judaic religion, Oxford University Press

 

 

notre dame immaculée monaco citycathedral-187346_960_720

Essay: Nobility and chivalry in Monaco

Speaking of the principality of Monaco, most people who visited, or learned details about this small principality from Riviera, appreciate the splendors of architecture and urban planning, breathtaking scenery, magnificent ports with luxurious yachts, exclusive lifestyle of the residents. In a word, they admire what he managed to become the principality: paradise of the luxury and wellness, of the wisdom and beauty, where the man worked the rock, transforming it from a huge stone in a lively gem.            But the great  wealth of the principality is the spirituality of the community, the spiritual life diversified, complex and profound that these small local communities live. Because the residents of the principality have their own spirituality, based on faith, on their great traditions and human values, spirituality that sustains and propels the development of material life.For this I was convinced when I met one side of the spirituality of principality’s community, the side  of nobility and chivalry. Principality has its own dynastic orders: Ordre de Saint-Charles, dynastic order of chivalry established by order (decree) of January 1863, by Prince Charles III of Monaco; Ordre des Grimaldi, founded by decree 1028 of 1954, 18noiembrie; Ordre de la Couronne, established by decree of July 20, 1960. The special importance and prestige of these orders are highlighted by the fact that they are under the direct leadership of S.A.S.Prince of Monaco.    There are several orders and medals that are given to the great personalities in the cultural field, the Red Cross, etc.    Dynastic Orders of Monaco are very important and the purpose of their establishment It was to encourage the spiritual development of specific local, to promote the great Christian virtues and to recognize and to reward the nobility of the human spirit, major local and foreign personalities, dedicated to the art, culture, science, charity. There are recognized the merits of the personalities which, by their work  and their example, bring great spiritual benefits to the Principality and humanity, with these orders themselves form of the high spirituality that develops in the Principality.

Apart from their knightly orders, in principality exists and other important knightly orders, including the (usual names): Order of the Templar Knights, Knights of Malta, Knights of the Holy Sepulcher, etc.

The members of The Order of the Templar Knights (L’Ordre de Templiers de Jérusalem, OSMTH), Priory of Monaco, for example, they have an impressive spiritual life through their own specific chivalry  activities, by openness and international cooperation and participation in works of charity.        The Templar spirit is carried and transmitted with devotion, by a few people devoted to the spiritual evolution. Very interesting is its library, which includes works published in French, Italian and English, history, dogma, symbolism and Templar spirituality.      But, about the Templar Knights in the Principality, we present more data in another essay, their dedicated, because this essay is dedicated to the spirit of nobility of all dynastic and chivalry orders in the Principality, of their deep spirituality, bearers of human values, spiritual, moral.

Michaël R. Villmont

Barcelona, 2017

 

 

 

 

Em31

Promoción de libros 2016 , Escritor Michaël (Miguel) Riche-Villmont

       Michaël (Miguel) Riche-Villmont, Un escritor de misterios, de policial, de ocultos y esotéricos oriental, sino también un escritor romántico,de la nobleza caballería y de la caballería.

Promoción de libros para las vacaciones de verano 2016 en lugares históricos (y centros turísticos). Literatura policial romántico.Muchas personas planean sus vacaciones de verano para  visitar lugares históricos (y turísticos al mismo tiempo), pero no se olvide el romance histórico. Y ni de libros románticos acerca de los lugares  que quieren visitar. Para ellos, nuestro equipo editorial reducido los  precios de los libros en la promoción de verano.Estos son los libros que recomendamos calurosamente para vacaciones:

-„Romance y misterio en Barcelona”: Barcelona, Isla de Malta, https://www.createspace.com/6235382 https://www.createspace.com/6235382

– „Los fantasmas de Tarragona”: Costa Dorada (Tarragona, Salou), Tortosa, Almería. https://www.createspace.com/6029284https://www.createspace.com/6029284

AMAZON.com Autor : https://www.amazon.com/author/michaelrichevillmont, https://www.amazon.com/author/michaelrichevillmont

KOBO.com Autor: https://store.kobobooks.com/search?Query=Michael+Riche+Villmont

LULU.com  Autor http://www.lulu.comshop/search.ep?contributorId=1408462

R11

RESEÑA: La novela ”Romance y misterio en Barcelona”

                                                                                         Autor Michaël Riche-Villmont

Me ha impresionado el libro  « Romance y misterio en Barcelona », una muy buena novela policíaca, de amor y de acción , con misterio y suspenso y manifestaciones paranormales y por eso he pensado escribir esta reseña. Una reseña sobre lo que siento, sobre mis impresiones sobre el tema de la novela.

Puedo decir que es una novela de amor, con elementos de misterio y paranormal, que utiliza como razón un acontecimiento policíaco, de acción , para describir el amor lleno de situaciones inesperadas entre dos jovenes españoles. Con las primeras emociones del amor, con los inherentes enojos y reconciliaciones,incertidubres y miedo de un futuro común y el final inesperado del sacrificio supremo en el nombre del amor.

También puedo decir que « Romance y misterio en Barcelona » es una novela de acción que me muestra cuan importante es el amor en la vida del hombre. Una novela policíaca sobre acontecimientos trágicos  de la vida del joven José Montosa, sobre cuales pasa con la ayuda del amor que le tiene a Flores.

José Montosa, un joven español que se ha ido a Barcelona junto con sus padres, cuando solo tenía unos cinco años, inmigrantes en Francia, es de un caracter arrogante, egoista, así como lo ha determinado ser su vida en el mundo de los grandes negocios. De la misma manera que a su padre, Javier Montosa, un arquitecto famoso. Ese mundo cínico, duro, lo ha puesto en la situaciones limite, de cuales ha podido salir solamente con la ayuda del amor  que le tiene a  Flores.

Su empresa de arquitectura ha participado a la licitación de una gran obra en la Isla de Malta, junto a algunas empresas poderosas de Europa. Para  determinarles a renunciar a la licitación de la obra, donde la sociedad de arquitectura Javier Montosa era favorita, personas desconocidas profieren amenazas de muerte contra el joven José, pero sin exito. La sociedad Montosa gana la licitación y unas decenas de millones de euros. Las personas desconocidas ponen su plan en ejecución y durante un viaje a Barcelona, José fue atacado justo cuando estudiaba el estilo Gaudi de la iglesia Sagrada Família. Está hospitalizado en estado grave, donde está vigilado por la joven enfermera Flores Martinez. Después de unos días, José sale del estado de coma y comienza la recuperación. Al mismo tiempo, entre los dos comienza  también una hermosa historia de amor, eclipsada solamente por los excesos de egoismo y arrogancia de José. Su carácter y su educación muestran exactamente quien es, su conducta hacia Flores siendo a veces marcada por cínismo y egoismo. Flores  intuye el verdadero carácter de José e intenta cambiarlo , inducirle sentimientos de empatía y compasión  frente a las demás personas, que le saque su lado humanitario  que lo tiene muy escondido en el subconciente. Para eso, intuitivamente recurre a dos medios infalibles: su amor sincero, profundo hacia José y el renacimiento del espíritu catalán, mediante la presentación de los simbolos espirituales y las leyendas urbanas de Barcelona, la conocida ciudad del amor.

A medida que José Montosa se recupera, el amor de los dos jovenes se vuelve más profundo, pero marcado por malos entendidos . Justo cuando Flores intenta averiguar si José puede ser el hombre que ella quiere, se produce nuevamente un ataque contra él, y para salvarle la vida lo proteje con su propio cuerpo, recibiendo la bala que era destinada a su enamorado.

En estado grave, casi mortal en cual se encontraba, se produce una serie de manifestaciones misteriosas, paranormales, muerte clinica, vuelo hacia el cielo, que a mi me han asombrado. Me detengo aqui con la descripción de los temas porque lo que sigue es verdaderamente increíble. Y no quiero revelar nada de lo que otros lectores se enterarán por ellos mismos, con asombro. Porque encontrarán también al espirítu de Gaudi, quien revelará secretos de su vida terrenal, secretos del simbolismo de sus obras inmortales.

Y una mención:  La novela es un verdadero libro de viajes, casi una guía turística que describe objetivos turisticos y las leyendas urbanas de Barcelona y Malta. Leyendolo  me he enterado de una descripción de Malta, de los momentos de la historia de las islas, de las leyendas urbanas de Barcelona, pero también de algunos de sus objetivos turisticos,  Sagrada Família, La Rambla, La Boqueria, la Fuente mágica y su historia. Un libro que se debe leer antes de ir a una excursión en esos maravillosos lugares.

Creo que ”Romance y misterio en Barcelona” es mucho más que un libro policíaco, un libro de amor o de viajes, porque muchas cosas de las que he encontrado escritas no son al azar.

Uno de los personajes principales es José. Hablando sobre el amor y la familia, San José (San José de Nazareth) es el patrón de la  Sagrada  Família cristiana,el esposo de la Virgen MariaSimbolos de la Verdadera Familia y del sacrificio.

       Ni siquiera la ubicación de la acción en Barcelona no es al azar, siendo la ciudad del amor y de la familia. La ciudad cosmopolita que intenta mantenerse todavia en las antiguas tradiciones, costumbres y valores catalanes, españoles.

Malta, como lugar de la acción de la novela, tiene conexiones históricas con la provincia de Cataluña, más de dos siglos ha estado bajo la influencia del reyno de Aragón y Cataluña, como parte de éste.

Me ha gustado porque es un libro español  para y sobre  la vida social , en cual las acciones se desarrollan en múltiples planes que se entrelazan , mostrando al lector una modesta descripción de lo que significa el amor, la familia, el espiritu lleno de belleza de los catalanes. Y una modesta dedicación a  todos los enamorados.  Yo diría que también  es un libro para la familia, de cual mi hijo se entera como debe de comportarse hacia mi y hacia su futuro amor.

Lo volveré a leer en invierno, cuando haga frio y llueva, para acordarme de los lugares soleados de Malta y de Barcelona.  Y lo leeré con el mismo gusto como la primera vez.

Amazon.com- Autorhttps://www.amazon.com/author/michaelrichevillmont

KOBO.com Autor: https://store.kobobooks.com/search?Query=Michael+Riche+Villmont     

LULU.com Autor http://www.lulu.com/shop/search.ep?contributorId=1408462

 

 

 

 

 

« Los fantasmas de Tarragona », Un libro de gran éxito, movimiento, impactante!

Fiesta de San Jorge, fiesta de los libros y del amor en Cataluña y en toda España. La leyenda del Santo Jorge y la leyenda de los fantasmas de Taragona, una similitud sorprendente, chocante de dos leyendas catalanas que describe el drama terrible y el amor profundo, y causando al lector complejas emociones de dolor al alegría.
« Los fantasmas de Tarragona », un llibre romantico, con el misterio y lo paranormal, acerca de historia de Salou, Costa Dorada y la leyenda de San Jorge . Una presentación de la leyenda acerca de historia antigua catalán, con héroes y fantasmas surgido desde las viejas tradiciones y costumbres y che nos insta para visitar Cataluña. Es un real libro de la provincia de Tarragona.
« Los Fantasmas de Tarragona », un libro que nos envie en la península ibérica ,envolviendonos con una huella fina de perfume romántico, español. Y de nostalgia tras los tiempos del caballerismo catalán, tiempos cuando, después de dramas y sufirmientos, el bien vence siempre, tanto en el amor, como también en la vida social. Es un espejo del espíritu español,leal, valiente,alegre y optimista, y al mismo tiempo, es el libro de la provincia de Tarragona. El libro describe con un estilo natural, más que atractivo, eventos dramáticos y al mismo tiempo misteriosos de la vida de una familia española, en el período tumultuoso de la Reconquista, plegada en un acción policial de hoy en día. Un turista francés , apasionado de la leyenda de los fantasmas de Tarragona, describe la historia ocurrida hace nueve siglos, de una niña española, Melissa, raptada por los moros. Encontrada después de muchos años, Melissa, ahora una joven hermosa, se enamora, pero pasa por otros momentos dramáticos. Sin su voluntad,se convierte en una heroína de la lucha de la Reconquista, pero también en una luchadora para la defensa de los derechos de los pobres y de los oprimidos. La vida de esta niña,luego de la joven Melissa, llena de eventos paranormales , conexiones misteriosas, inexplicables entre la niña y los padres, sus aventuras caballerescas, con consecuencias hoy en día, explica por qué los habitantes le han dedicado la leyenda de los fantasmas de Tarragona y por qué el libro es tan interesante y atractivo.
Y una pregunta: ¿Melissa y López han existido en realidad? ¿El libro se basa en hechos reales? Muchos lectores creen que sí. Compra el libro ahora mismo, porque de lo contrario no se puede dar la respuesta.

Amazon.com- Autorhttps://www.amazon.com/author/michaelrichevillmont

KOBO.com Autor: https://store.kobobooks.com/search?Query=Michael+Riche+Villmont     

LULU.com Autor http://www.lulu.com/shop/search.ep?contributorId=1408462

Libro acerca de Salou,en Fiesta de San Jorge- » Los Fantasmas de Tarragona”

En mis búsquedas en las librerías en línea para el descubrimiento de nuevos libros interesantes, de tipo policiacos, de acción, he encontrado la novela „ Los Fantasmas de Tarragona”, del escritor Michael Riche-Villmont. Lo que me ha incitado leer el libro ha sido la reseña , presentada en el blog, y luego he comenzado leer la novela, más agradablemente sorprendido no solamente por el contenido del libro, sino también por el estilo del autor y por las maneras de abordar el tema. La vida de los héroes catalanes de la leyenda de la Edad Media, Melissa y López, una sucesión de dramas y momentos de amor, nos es descrita mediante los ojos, el pensamiento y la vida de un médico francés de nuestros tiempos. Yo también he vivido las emociones, los temores, los dramas y las alegrías de los héroes, junto a la antigua familia de Vetéro, cerca de Tarragona, descritas por el médico Phillip de Chamont.
El estilo en que son descritos los momentos dramáticos, de gran tensión, llenos de suspenso y a veces de magia, no es violento, no es negativo, sino me sugiere la esperanza en el bien vencedor, haciéndome participar a la acción como un verdadero personaje del libro. El autor evita describir las escenas violentas, sangrientas, lo que me hizo una lectura agradable.
Michael Riche-Villmont comprueba no solamente un buen conocimiento de la Edad Media, sino también un análisis sutil de las mentalidades de hoy en día. He visto esto de la manera en que combina ,pero he descubierto una manera especial, especifica del autor de abordar el tema histórico, hecho que lo he notado a lo mejor más fuerte también en sus otras novelas : „ El Cetro de los Caballeros Hospitalarios” y „ El llamamiento del templo secreto ”. Él pone en el espejo la vida de los personajes de la época, digo yo romántica, de los caballeros hidalgos medievales, con la de los de hoy en día. Con la descripción del estilo de vida con el especifico de cada uno de los periodos históricos separados por cientos de años, con la mentalidad y los valores morales y espirituales característicos de la época, dejándonos a nosotros los lectores, la posibilidad y desde luego la opción de conocer, entender y aceptar los elementos del estilo de la novela policiaca con el de la novela histórica.
Me ha sorprendido también el hecho de que utilizando la ficción, el autor describe hechos y eventos históricos reales, con personajes reales de la Edad Media, para presentarnos en una manera atractiva, llena de suspenso y misterio, los eventos con impacto histórico, esotérico y espiritual: la creación de la orden de los Caballeros de Malta y la creación de la orden de los Caballeros Templarios. Me he enterado de los libros del autor de momentos únicos de la vida de los fundadores de estas órdenes caballerescas, las condiciones en cuales han aparecido las órdenes, pero también momentos de la vida de hoy de algunos de los descendientes de los caballeros fundadores. El estilo romántico y la ficción me han hecho vivir esos tiempos y conocer una página de una semejante historia de los valientes habitantes de España y Francia.
Por ello estoy contento que he descubierto a Michael Riche-Villmont, un autor romántico, pero apasionante, que me ha llevado en un mundo de esos eventos misteriosos. He viajado, dirigido por el autor, con el pensamiento, con el corazón y con el espíritu y me he desprendido difícilmente del mundo de los antiguos caballeros y castellanas, de sus descendientes, para escribir estos pensamientos. Mundo que me ha conquistado y me la imagino con la nostalgia de los tiempos pasados. Mediante este libro, entrado en el mundo de la magia, de los misterios ibéricos y del paranormal moderno. Y por ello, Los Fantasmas de Tarragona se ha convertido en mi libro preferido.

Co Fantomele fr12

La Recension du roman «Les Fantômes de Tarragone»

Un roman d’amour et d’action, très intéressant pour les vacances, séjour à Salou, province de Tarragona. Une de plus belles légendes de la province de Tarragone, Costa Dorada, Espagne.

Comme commence l’aventure du livre? Aventure inspiré par la célébration Saint Jordi. Le docteur Phillip de Chamont, de Nice, s’en va pour séjourné a ses amis catalanes, a Salou, Costa Dorada, pour célébrer Dia de San Jorge le 23 avril, une grande fête catalane et pas seulement. Dia de San Jorge est considéré une vrais journée de l’amour et la journée du livre, due a la légende et aux beaux coutumes du lieu. A cette occasion il apprend la légende des Fantômes de Tarragona, qui l’impressionne énormément et suite à ca, il essaye d’apprendre plus d’informations concernant les héros de la légende, Melissa et Lopez.

Je suis impressionné par le sujet pour que J’ai connu, les années précédentes, une petite partie du monde de la Péninsule Ibérique, plein de charme et de mystère, avec ses particularités séduisantes, attrayantes et intéressantes jusqu’à l’abandon mȇme de la réalité. Un monde qui te pousse à vivre la vie au maximum, avec des sentiments purs et puissants, vibrants.

J’ai retrouvé ce monde merveilleux dans un livre qui ne peut être que magnifique, tout comme le monde qu’il décrit. Je parle des «Fantômes de Tarragone », écrit par Michael Riche-Villmont. Un livre qui nous envoie dans la Péninsule Ibérique, enveloppés d’une note délicate de parfum romantique, espagnol. Et de nostalgie pour l’époque du chevalerisme catalan, quand, après des drames et des souffrances, le bien sortait toujours gagnant, autant dans l’amour que dans la vie sociale.

En apportant une note d’optimisme de ces temps-là, le livre, par le sujet et les actions décrites et qui se déroulent alternativement à l’époque du chevalerisme médiéval et de nos jours, nous aide à comprendre que la vie est composée tant de nombreux moments dramatiques que des moments de joie. Ce qui est important est de vivre chaque instant avec l’intensité qui peut nous rendre heureux, en surmontant le malheur, aidés précisément par l’espoir et l’optimisme qu’on retrouve dans le contenu du roman. Malgré le fait qu’il décrit des actions et des événements historiques, « Les Fantômes de Tarragone » est un livre de nos jours par le style, le thème et, surtout, par la démarche du développement psychosocial de l’enfant déchiré entre deux types de cultures sociale et religieuses. L’héroïne, l’enfant Melissa, perd le monde chrétien, catalan, où elle vivait et traverse le drame de certains changements radicaux, provoqués par l’adaptation à la vie d’un enfant musulman. Séparée de la famille, de ses parents, elle est éduquée dans l’esprit des traditions et de la religion musulmane.

Comment cet enfant réussit-il à garder intactes son âme, la langue et la foi catalanes? Ne sachant pas si ses parents vivent encore ou si elle peutȇtre sauvée un jour, pour résister, elle repose uniquement sur l’instinct et l’espoir. Elle s’est créée deux mondes parallèles, celle de son enfance, avant l’enlèvement et un autre, ultérieur à ce moment-là. Elle passe, avec la pensée et l’âme, presque par repliement, d’un monde à l’autre, par des états alternatifs de pessimisme dramatique et d’optimisme, en les vivant tous les deux, avec des intensités différentes, qui l’aident à s’adapter et à survivre. Les moments dramatiques traversés par Melissa ne sont pas seulement ceux mentaux, mais aussi ceux réels, physiques, qui ne lui permettent pas de se détacher du monde où elle est obligée de vivre. Je pourrais dire que le roman est un feuilleton télévisé ou au moins il le pourrait ȇtre, mais le thème et sa description dépassent largement les niveaux sirupeux, en réussissant à nous faire méditer aux valeurs qui, par leur existence ou leur absence, rendent la vie intéressante ou énnuyeuse, active ou statique, perdue dans une attente permanente.

Je souligne, encore une fois, qu’il s’agit d’un livre d’actualité, bienvenu. Le titre du roman semble déroutant après la courte lecture des premières pages du livre. On pense à un livre sur des fantômes, des apparitions du néant, des réincarnations, etc… Ce n’est pas le cas. Une fois la lecture commencée, on se rend compte qu’il s’agit d’un livre intense, alerte, sur des personnages de l’époque révolue du chevalerisme médiéval mais, curieusement, aussi de nos jours. Et lorsqu’on finit la lecture, on laisse le livre et on plonge dans les pensées. Il y a de quoi réfléchir. À la vie, la vie comme l’a vécue Melissa, l’héroïne principale, il y a neuf cents ans. Mais actuelle encore, au moins, par quelques aspects: les encouragements, les enseignements, sinon, les conseils que l’héroïne nous envoie, à travers le temps. D’avoir un but dans la vie, pour nous aider à surmonter les difficultés, les drames et les insatisfactions, de nous maintenir à flot, comme on dit. Puis, de savoir ce que c’est la patience et la persévérance pour atteindre les objectifs qu’on a choisi ou imposé. Et pas dernièrement, il s’agirait de la confiance en soi-mȇme et dans la réalisation des objectifs.

On est déjà habitué aux thèmes que l’auteur Michael Riche-Villmont aborde dans ses livres. Des faits et des événements médiévaux réels, enveloppés cependant dans le mystère, nous sont décrits par le biais de la pensée et l’action de quelques personnages, héros de notre temps. Ainsi, les conséquences actuelles des faits et des événements historiques sont décrites, naturellement et logiquement, comme si le lecteur participeraient directement à ces événements-là et aux actions policières du présent.

Le lecteur fait un voyage dans le temps et l’espace non seulement avec la pensée, mais aussi émotionnellement, en revivant les drames anciens, les mystères qui les entourent encore. Il les revit et essaie de trouver les secrets bien cachés, en temps utile et avec patience, il les découvre lui-même, parfois avec des moyens ésotériques, magiques et ainsi il arrive à des résultats étonnants.

Dans ce roman, le lecteur se familiarise autant avec l’atmosphère du douzième siècle en Catalogne, la province de Tarragone, qu’avec les aspects de notre temps, de la même province. Les deux mondes, l’ancien et le nouveau, deviennent partie du sujet unitaire, de l’action pleine de dramatisme et d’imprévus du livre, le lien étant le personnage principal, Melissa de Gadara y Salou. La vie menée par Melissa pendant les années 1130 et les suivantes, est actuelle non seulement par les valeurs qu’elle nous transmet à travers des siècles, mais aussi par la mise au point par l’auteur, d’une action policière qui se déroule de nos jours et qui met en évidence et actualise, l’expérience de vie de Melissa. Et nous constatons avec étonnement, la similitude des expériences émotionnelles, spirituelles, éprouvées lors, dans l’Antiquité et aujourd’hui, comme réaction aux différents événements de la vie. Seulement après avoir médité sur ces choses-ci, on voit pourquoi Melissa est devenue, à côté de Lopez, un personnage de légende, une héroïne de l’amour et du bien. Peut-être que c’est trop dit, mais pas faux. Melissa, fille des nobles catalans de la province de Tarragone, enlevée par les Maures, quand elle avait quatre ans, a été soignée et élevée par les femmes musulmanes du maître maure, dans le harem de celui-ci.

Sa vie est une succession de drames qui ne prennent pas fin avec sa libération par son père et le jeune Lopez. Il suit une période intéressante, active dans sa vie. Elle participe à la libération des villes Almeria et Tortosa, à la défense des habitants attaqués sans cesse par des bandes de voleurs. C’est aussi le début d’une vie sentimentale active, mais désorientée, ne sachant pas lequel choisir: l’homme qui l’a sauvée, Lopez ou un autre jeune homme, Diego, arrogant, riche, audace (est-ce qu’on reconnaît le modèle?). Plus tard, un drame, ajouté aux autres de la vie de Melissa, lui donne l’occasion, ou peut-être la chance de faire le bon choix et de trouver l’accomplissement de soi.

Les drames vécus par Melissa, l’aide donnée aux gens des régions avoisinantes, transforment Melissa et son mari, en héros de légende, leurs actions bienfaisantes se manifestant mȇme après leur mort. Leur légende nous est parvenue et, selon elle, les deux héros auraient fait leur apparition au fil du temps, souvent, comme des fantômes, pour aider les personnes en détresse.

Mais comment arrivent les drames de la vie de Melissa à l’attention du lecteur? Avec tous les détails et les histoires détachés de la magie, de l’ésotérisme et des expériences parapsychologiques. La manière choisie par l’auteur est ingénieuse et j’ai aimé le caractère naturel du lien. Un jeune médecin français, accompagné de sa femme et d’un groupe d’amis, vont en vacances sur la Costa Dorada, dans la station balnéaire de Salou. Ici, on leur raconte la légende de San Jorge, qui parle du sauvetage d’une princesse enlevée par un dragon. Nous, les lecteurs, nous apprenons ainsi, d’où vient l’habitude des Catalans d’offrir comme cadeaux, le 23 avril, Día de San Jorge, le jour des amoureux, une rose rouge et un livre. Par conséquent, le jeune français est en même temps informé sur la légende des fantômes de Tarragone, Melissa et Lopez, sur laquelle il se documente assidûment. En fin de compte, le jeune français découvre que les deux héros ont réellement existé et qu’ils ont eu des enfants.

Qui sont les descendants des héros de Tarragone? On le découvre en lisant le roman, écrit dans un rythme alerte, mais avec du tact et du sentiment. L’auteur fait le lecteur passer par tous les états, de la douleur et l’indignation, à la compréhension et à la jouissance. De l’agonie à l’extase. La fin du livre, inattendue, surprenante, mérite tout le crédit. Il vaut la peine de lire ce roman au moins pour cette fin, sinon pour apprendre plus sur l’histoire de certaines attractions touristiques: Tarragona, Reus, Almeria, Tortosa, Salou.

Il est facile à lire, attrayant, a un style autant de chronique médiévale que d’action policière. La dernière question que je me pose maintenant: Melissa et Lopez ont-ils réellement existé? Le livre se base-t-il sur des faits réels? Oui, je veux croire qu’ils étaient des personnages historiques réels. Je choisis et je vote pour cela. Et si quelqu’un veut me contredire, qu’il me prouve qu’ils sont une fiction. L’auteur sera l’arbitre, neutre. Bien que je pense qu’il serait de mon côté. Une fois fermé le livre, j’ai pensé que je pourrais l’appeler, à juste titre, le livre de la province de Tarragone et si j’avais une agence de tourisme, j’organiserais des itinéraires touristiques aux objectifs dont l’histoire j’apprecie dès maintenant, différemment. Avec l’oeil d’un connaisseur.

J’ai mis le roman dans la bibliothèque, à la vue, à relire et à revivre le plus tôt possible. Quand je me languirai des heros de l’amour, Melissa et Lopez.

Aller a la livreLes Fantomes de Terragona,livre d’amour,legendes de…

Templu2122

La constitution de l’Ordre des Chevaliers Templiers

                            

                                               La constitution de l’Ordre des Chevaliers Templiers

 l’hypothèse de rituel de confirmation et de L’Édit Royal (confirmation et le testament)

                                                                                                 par Michael Riche-Villmont

Au fil du temps, sur la constitution, l’existence et l’extinction de l’Ordre des Chevaliers Templiers (Pauperes Commilitones Christi Templique Solomonici), des tomes d’études ont été écrites, de nombreux avis, questions et  hypothèses ont été exprimés. Et tout cela, grâce non seulement au grand intérêt des historiens pour l’Ordre des Templiers, mais aussi aux documents historiques peu nombreux de l’époque, liés à cet ordre chevaleresque.

Aujourd’hui,  nous avons  une image assez complète de cet ordre, grâce à d’autres preuves, écrites ou archéologiques, recueillies par les assoiffés des recherches historiques. Mais plusieurs informations sur les actions des Templiers, sur leurs rituels secrets, religieux et ésotériques, sont restées inconnues, ou au degré d’opinion et d’hypothèse. Toujours peu nombreuses sont les données certifiées sur l’établissement de l’ordre, sur son fabuleux trésor, comme on dit, sur l’extinction de l’ordre et la disparition des Templiers de la vie militaire et religieuse de l’époque.

Nous allons jeter un coup d’oeil, seulement sur la fondation de l’Ordre des Templiers. Il est presque universellement reconnu que l’ordre fut fondé en 1118 à Jérusalem, par un groupe de neuf chevaliers croisés.

Mais peut-on répondre au grand nombre de questions sur la constitution de l’ordre? Comme, par exemple: pendant quel mois de l’année fut-elle confirmée, la création de  l’Ordre des Templiers; s’est-il deroulé un rituel religieux, un service religieux de la consécration de l’ordre? Fut-il officié un rituel de consécration des membres, des Chevaliers de l’ordre, en suivant les règles chevaleresques? De façon formelle, de quelle manière, écrite ou orale, prit-il, le Roi Baldouin, sous sa tutelle, l’Ordre des Templiers, dès sa constitution et jusqu’à sa reconnaissance par l’ Église?

Bien que nous n’avons pas de données historiques pour pouvoir répondre avec certitude à ces questions, nous pouvons quand même émettre un point de vue, avec un haut degré de probabilité. Notre avis est fondé tant sur les données historiques complexes concernant l’Ordre des Chevaliers Templiers et les personnes impliquées dans sa constitution, que sur les règles et les coutumes de la noblesse de la l’époque.

L’hypothèse que nous émettons concerne les circonstances de la constitution de l’Ordre  et  l’édit royal de la consécration de cet Ordre. Nous croyons qu’ un tel événement, celui annonçant la création d’un ordre chevaleresque, militaire et religieux, a été réalisé à travers une cérémonie, avec un rituel approprié et a été publié un édit royal de reconnaissance de l’Ordre des Templiers, au moins pour prouver à l’Église son soutien dans le Royaume de Jérusalem.

Cet avis, je l’ai exposé dans le travail « Saint Bernard et les ordres chevaleresques »,la deuxième édition  et dans le roman historique « L’appel du Temple secret ». Nous présentons ici un extrait de l’ouvrage.1

« Une question qui nous a beaucoup préoccupée a été celle du moment de la constitution de l’ordre, c’est-à-dire la date officielle de la consécration de sa création. En analysant les événements historiques, politiques et militaires de 1118, nous croyons que l’annonce officielle de la fondation de l’Ordre des Chevaliers du Temple du Salomon a été faite pendant la messe de la fête de L’ Assomption le 15 août 1118, à l’ Église du Saint-Sépulcre. »

L’ hypothèse que nous publions et dans laquelle nous croyons, est plausible. Nous croyons que la date du 15 août est la plus susceptible pour la consécration de la constitution de l’Ordre Templier. Tout d’abord, c’est la date du début de la première croisade, dont la conséquence fut l’établissement du Royaume Latin de Jérusalem et des Principautés Chrétiennes d’Édesse, Tripoli et Antioche. Un événement très important pour le Royaume et pour toute la chrétienté, la commémoration de celui-ci étant pour les croisés exactement le meilleur moment pour la consécration de l’existence de l’ordre. La plupart des neuf chevaliers ont été des croisés, comme le roi, d’ailleurs. Deuxièmement, les Templiers vénéraient et se signaient devant la Sainte Vierge Marie, la considérant comme une véritable patronne de l’ordre.

Nous pensons également que la sélection de l’Église du Saint-Sépulcre pour la messe de consécration, n’était pas une coïncidence. D’une part, six des neuf chevaliers étaient des membres de l’Ordre des Chevaliers du Saint-Sépulcre, fondé par les croisés immédiatement après la conquête de Jérusalem, en 1099. De l’autre part, les membres du nouvel Ordre Templier étaient des pauvres soldats du Christ ce qui faisait que la messe ait lieu, naturellement, au Saint-Sépulcre.

Un autre aspect de l’hypothèse, est celui du rituel par lequel l’Ordre a été confirmé, rituel effectué pendant la cérémonie de consécration de l’ordre. Nous prenons en compte le fait que les règles écrites et les coutumes nobiliaires de la France médiévale 2,  exigeaient l’accomplissement d’un certain rituel 3 afin d’élever un jeune d’origine noble au rang de chevalier. C’ était une véritable initiation, avec un stage de préparation du jeune candidat pour ce noble rang militaire, la préparation psychologique et  religieuse et le moment de l’accomplissement réel du rituel 4.

D’autant plus, l’établissement de l’ordre chevaleresque, militaire et religieux, devait,  à notre avis, être consacré par le roi, par un rituel religieux, avec la participation du Patriarche et de la noblesse laïque, semblable à celui d’élévation au rang de chevalier. On connaît le soutien décisif que le roi Baldouin IIe a donné à Hugues de Payens et aux autres huit chevaliers pour l’établissement et la reconnaissance de l’Ordre du Temple. Il a participé comme roi et comme noble chevalier à ce projet militaire-là. C’est pourquoi nous pensons que le roi a conduit le rituel de consécration de la constitution de l’ordre des Templiers, aidé par le Patriarche Garmount, qui a donné sa bénédiction aux neuf chevaliers Templiers. Pour confirmer et renforcer l’appartenance de l’ordre et de ses membres, à la chrétienté et aux terres chrétiennes du Royaume de Jérusalem, on n’exclut pas la possibilité que le roi, par le biais du rituel, ait accordé aux membres de l’ordre, le titre de nobles chevaliers du Royaume de Jérusalem. Nous croyons qu’il aurait pu faire cela pour encourager l’entrée dans l’ordre d’autres jeunes hommes, les fils des nobles pauvres d’Europe et de l’Orient.

Pendant le rituel, conformément aux règles chevaleresques, le roi devait prononcer un discours pour confirmer la constitution de l’ordre et l’anoblissement des chevaliers et nous avons la conviction qu’il a fait cela.

Nous pouvons nous imaginer le contenu de son discours, en partant de la personnalité de Baldouin IIe, la grande satisfaction qu’il a eue pour la constitution de l’ordre chevaleresque, la présence de hauts prélats et des nobles du Royaume à cette importante festivité -là.

Nous estimons donc que le roi a salué la fondation de cet ordre chevaleresque et a proclamé son existence à jamais, en insistant sur le caractère de stabilité et de pérennité de l’ordre.

Cet aspect, les Templiers pouvaient l’envisager comme étant une sorte de testament. N’oublions pas, qu’à ce moment-là, en 1118, l’Ordre des Templiers, à Jérusalem, se trouvait sous l’autorité du roi Baldouin et du Patriarche latin de Jérusalem.

Un autre aspect serait l’existence de l’édit royal à l’égard de l’établissement de l’Ordre des Templiers. Jusqu’à maintenant,  on n’a pas trouvé aucun document crédible dans ce sens, mais on n’exclut pas la possibilité que cet édit ait été écrit sur un parchemin, pour la consécration officielle de la constitution de l’ordre, parchemin qui aurait pu être  » endommagé ou détruit au fil du temps, ou, peut-être, erré au cadre des diverses archives chrétiennes « .5

À travers les aspects mentionnés ci-dessus, nous pensons d’avoir répondu, partiellement,  à quelques-unes des nombreuses questions et incertitudes qui accompagnent l’histoire de l’Ordre des Chevaliers Templiers (Pauperes Commilitones Christi Templique Solomonici).

 

Copyright © 2014

Tous les droits appartiennent à l’auteur. L’article peut être librement reproduit, pour des intérêts non commerciaux, avec la mention de la source : Michael Riche-Villmont,  » La constitution de l’Ordre des Chevaliers Templiers – point de vue sur les circonstances concrètes, la date et le lieu de la confirmation « , www.michaelvillmont.eu et le livre « Saint Bernard de Clairvaux et les ordres chevaleresques »,la deuxième édition.

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_____________________________

[1] Riche-Villmont, Michael, „Saint Bernard et les ordres chevaleresques”,  IIe  éd., Édition Sfântul Ierarh Nicolae, 2014, 978-606-671-769-4 ISBN

2.Barthélemy Dominique – L’Ordre seigneurial: XIe – XIIe siècle, Collection: Nouvelle histoire de la France moderne, vol. 3, Paris: Editions du Seuil, 1990,   ISBN 2-02-011554-9

3. Michael Rich-Villmont, Le Chevalier de Payns, ch..I,er  Éd. Sf. Ierarh Nicolae, 2014. ISBN 978-606-671-526-3

4. Jean Flori,, Chevaliers et chevalerie au Moyen Âge, 2004, Hachette,  Paris.

 

5  Riche-Villmont, Michael, „ Saint Bernard et les ordres chevaleresques